Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /
Un long moment passa, une équipe de nettoyage révéilla Ted
- Monsieur !

- Qu'est-ce que je fais ici ?

- Bientôt six heures trente Vous avez un rendez-vous dans la tour ?

- Non non, j'ai un avion à prendre, dit-il en se redressant.

Ted se frotta le visage, réajusta sa tenue, prit congé des personnes de srevices, sortit de la tour nord en prenant une grande respiration. L'air était léger et doux en ce petit matin de septembre, une heure paisible et pleine d'espoir avec au coeur le sentiment que le monde vous appartient . Ted avait envie de prendre une bonne douche, suivi d'un solide breakfast d'un bien fort.

« Je n'ai pas le temps. Je le prendrai dans l'avion «

Il grimpa dans un taxir. Vers l'est, le ciel s'éclaircissait sur une très belle matinée sans auucn nuage.

- Je vais à l'aéroport. Vous croyez qu'on y sera avant huit heures ?

- Il est sept heures moins le quart, dit le chauffeur avec un fort. C'est très bien suffisant.

Le taxi démarra, tourna à droite dans Joe Dimago puis stoppa, bloqué par un embouteillage.

- Tout bouché. Je passe dans petites rues.

- Je vous donne dix dollars de plus si on arrive à temps.

- Ok. , dix dollars

Le taxi fit un demi-tour brutal, franchit la bande centrale, remonta Joe Dimago, tourna à gauche puis à droite s'engouffra dans une rue étroite jusqu'à la bretelle de New Jersey Turnpike, traversa hudson-river par holland-tunnel.

- Vous ne roulez pas un peu trop vite, vous aller vous faire arrêter par les flics.

- Arriver dans trente minutes. Ca va ?. Shit ! Pas possible par là aussi. Bouchon. Je passe par park.

Ils quitèrent la voie rapide, contournèrent Hamilton park, roulèrent sur Jersey avenue, lorsqu'une voiture de police les dépassa, gyrophares allumés et sirènes hurlantes, leur fit une queue de poisson. Le taxi pila. Ted fut projeté vers l'avant.

- Vous conduisez comme un dingue !

- Non comme un russe !

Trois policiers surgirent. L'un d'eux dégaina son arme, braqua Ted et le chauffeur russe en leur donnant l'ordre de descendre les mains sur la tête puis d'écarter leurs jambes. Ted se retourna, dit qu'il n'était que le client. Le jeune policier s'énerva.

- Ne bougez pas ou je fais feu.

- Je ne bouge pas, je ne bouge pas répéta Ted stupéfait les bras en l'air complètement ahuri par l'attitude du flic.

Quelques curieux observaient la scène. Une seconde voiture de police arriva sur les lieux. Deux policiers en sortirent.

- Chef, qu-est-ce qu'on fait d'eux ?

- On les laisse. Ce ne sont pas eux. Maîtrise toi mon vieux. Tu n'es pas à Dallas ici.

Le jeune policier recula tout en continuant de braquée Ted et le chauffeur.

- Ces types sont des criminels, chef !

- Ils ne correspondent pas au signalement. Harry ! Ce n'est qu'un taxi avec son client.

Le capitaine s'approcha de lui puis calmement abaissa le bras du jeune homme en prenant mille précautions pour éviter le drame.

- Range cette arme mon petit gars ! Ce ne sont pas les types qu'on recherche.

L'officier de police se retourna vers Ted.

Désolé Monsieur. On est un peu nerveux ces derniers jours. On recherche des types qui braquent des taxis et qui s'en servent comme bélier pour faire leur casse. Ils n'hésitent pas à nous tirer dessus. La semaine dernière, un de nos gars s'est fait descendre. Alors il faut nous comprendre. Encore toutes nos excuses. Vous pouvez partir Messieurs. Encore mille pardons pour le dérangement

- Où je peux trouver un autre taxi dans le quartier ?

- Vous avez une station à moins de cinquante mètres en remontant Montgomery Street.

Ted empoigna sa sacoche, fit quelques pas jusqu'au carrefour, tourna à droite, se dirigea vers l'unique taxi en stationnement.

 

A SUIVRE

 

 
Partager cette page
Repost0